logo du site

... A Cleveland, avec El, passant deux jours dans le phalanstère de Pere Ubu, ... (Stretch) avait découvert l'autre pan de la nouvelle musique, des gens qui mettaient sur le même plan et dans un joyeux foutoir sonique et rythmique les Beach Boys, Sun Ra, Roy Orbison, la pataphysique et la sciure de tripot ramenée sous les semelles poétiques de Peter Laughner ...
Philippe Garnier, in "Les Coins Coupés", Roman - Edition Grasset - 2001

Mise à jour : 14 novembre 2019

Drag The River

Nous vous proposons ci-dessous un petit moteur de recherche autonome. Néanmoins, il sera plus efficace de saisir dans la barre de recherche de votre moteur préféré la syntaxe suivante : site:ubudance.com objet de la recherche (Exemple : site:ubudance.com dub housing). La recherche se fait également dans le contenu des fichiers type pdf. Il faut reconnaître que Google donne les résultats les plus pertinents même si nous vous conseillons Ecosia.

Mot exact résultats par page
Powered by X-Recherche
Tweeter @ubudance

UbuDub, le podcast
logo du podcast UbuDub #6 Pere Ubu on the road
#5 David Thomas talks live launch
#4 Entretien avec Gagarin
#3 Entretien avec Robert Wheeler
#2 David Thomas parle de The Long Goodbye (2/2)
#1 David Thomas parle de The Long Goodbye (1/2)

Le Disque du Moment
Pochette The Long Goodbye Quoi d'autre, Folks ? Cela a failli être un disque d'adieu, ce n'est même pas un au-revoir. "There will be a new beginning" annonce les notes de pochette.
Par quoi faut-il commencer ? Peut-être comme l'a suggéré un chroniqueur anglais par le compagnon live de l'édition cd, "Montreuil", enregistrement du concert du 8 décembre 2018 où fût présenté ce nouvel abum. Peut être. Pourquoi faire simple quand on peut déconstruire comme un architecte sauvage propose t'on par chez nous (Grégory Bodenes dans Magic). Il faudra du temps pour découvrir et apprivoiser toute la richesse du disque (cette basse de Michele Temple ...). Il en faut assez peu pour le placer tout en haut de la pile.
Au bout de chaque désert se trouve Bay City.
(28 juillet 2019)

What I Heard On A Pop Radio

Montreuil, France - 8 décembre 2018

Ubu Dance Party - Officiel

Pere Ubu en 2019
David Thomas (1975-maintenant) voix
Keith Moliné (2005-maintenant) guitare
Gary Siperko (2016-maintenant) guitare
Kristof Hahn (2017-maintenant) steel guitar
Darryl Boon (2012-maintenant) clarinette et synthés
Robert Wheeler (1994-maintenant) synthétiseurs analogiques, theremin
Gagarin (2007-maintenant) synthétiseurs numériques
Michele Temple (1993-maintenant) basse
Steve Mehlman (1995-maintenant) batterie et plus
Chris Cutler (1987-1989, 2018-maintenant) batterie

Pere Ubu Live 2018-2019 (Europe)
Photo du groupe De gauche à droite, Gagarin, David Thomas, Chris Cutler & Keith Moliné.

Pere Ubu Monkeynet Tour 2017 (US)
Photo du groupe De gauche à droite, Gary Siperko (Guitare), Steve Mehlman (Batterie), Robert Wheeler (Synthétiseurs, Theremin), David Thomas (La Voix) et Michele Temple (Basse, Choeurs).

Le Guide de l'Acheteur
Gueux, ignorants, petits veinards : vous ne connaissez rien de l'oeuvre Ubienne ? Le bonheur s'offre à vous, laissez-vous guider ! Ici, nous avons toujours pensé que quiconque passait avec succès le test 30 Seconds Over Tokyo était prêt. Pochette de la compilation The Hearpen Singles Pour cela, commencez par la compilation The Hearpen Singles, 1er titre. 6'21 de plaisir ou de fracas. Les bombardiers sont là, survolant Tokyo. Si vous ressentez du plaisir, malgré la noirceur, profitez de l'instant pour découvrir quelques classiques, Final Solution, Heart Of Darkness ou encore Heaven. Il s'agit là des toutes premières heures du groupe. Le disque regroupe les 4 premiers simples. Bonheur quand tu nous tiens ! Continuez donc, tenez, avec, Carnival Of Souls, l'un des plus beaux disques de nos amis. Vous venez de parcourir près de 40 ans d'histoire ! Revenez en arrière et attaquer le premier album Modern Dance, un album majeur que l'on trouve souvent dans les listes ou classements des "meilleurs albums de ...". Puis plongez sur le deuxième effort du groupe Dub Housing. La pièce maîtresse ? Il se pourrait que vous le pensiez ! Ensuite, remontez l'histoire, faites un petit tour par la période Fontana, The Tenement Year ou Worlds In Collision ou tout simplement décidez par vous même.
Quant aux mécréants pour qui "30 Seconds" n'a été que fracas sans sens, recommencez dès le début ou passez votre chemin !

Pour découvrir, écouter et apprécier

Pop à la radio, Aligre FM (29 mars 2005) :

A l'occasion du concert de David Thomas & 2 Pale Boys au Nouveau Casino de Paris du jeudi 31 mars 2005, Vincent Hanon invite Philippe (aka Charlie Dontsurf) dans son émission SUBSTITUTE sur la radio locale, ALIGRE FM. Ensemble, ils parcourent la carrière de David Thomas, avec Rocket From The Tombs, Pere Ubu ou en solo.
Durée : 1h30 - ALIGRE FM - SUBSTITUTE, mardi 29 mars 2005.

En concert, sur la Mountain Stage de la National Public Radio le 19 novembre 2017.

De nouveau, Live on Mountain Stage en octobre 1991 :

Hearpen.com
Pochette The Pharaoh's Bee Hearpen.com proposait des nouveautés et des inédits à télécharger. Le site est à l'arrêt depuis septembre 2015. Liste des titres parus.

Après deux disques avec Robert Wheeler, voici le premier album solo d'Allen Ravenstine, The Pharaoh's Bee, enregistré à la maison. Allen joue sur un Moog Theremini et un Doepfer Dark Energy.

Pour une discographie définitive
Nous nous sommes embarqués dans une drôle d'aventure : mettre au point la discographie définitive de Pere Ubu. Toutes les sorties, tous les formats, du single australien à l'album polonais en passant par le flexi russe, bref, tout ce qui existe !
Les différentes pages de la section discographie présentent l'état de l'art.
Toutes informations ou corrections sont les bienvenues.
Email

Au Fil du Temps
Time Line Au fil du temps, les différents membres avec les différentes versions du groupe et les albums studios sortis (v10.2 - novembre 2019).

Calendrier
Pour suivre, voir et écouter live le groupe ou tout ce qui s'y rapporte, il n'y a pas mieux : Ubu Projex Calendar.

Philosophie
Lock Groove Merde Ce site est un site d'information. Il est de conception très classique. C'est voulu. Son objectif est de mettre à votre disposition tout (et plus, si c'est possible) ce qui se rapporte à Pere Ubu et à ce qui l'entoure.
Votre avis, vos infos, vos photos etc., nous intéressent : n'hésitez pas à nous contacter.
Email
Illustration : JC Menu

Ubu Dance, le groupe de discussion
Cliquez ici pour vous inscrire à ubudance Ubu Dance Party, c'est aussi un groupe de discussion pour partager passion, infos et autres trésors. Cliquez sur le logo Yahoo pour vous inscrire.

Nouvel album live
Dans sa newsletter Ubu Mail n°22 du 10 novembre, David Thomas annonce qu'il est en train de mixer un nouvel album live. Pour Monsieur Thomas : "Il existe un débat sur la viabilité commerciale des albums en public, mais il s'agit là d'une part importante de Pere Ubu. Les concerts sont des moments uniques dans le temps et celui-ci en est un où tout se rassemble, vacille au bord de la falaise puis se rassemble à nouveau, créant ainsi un "spectacle" qui nous représente autant que n'importe quel album en studio.".
Parution en 2020.

Décorative ...
"La première chose que j'ai remarqué en étudiant la pop music actuelle, c'est que la batterie est devenue décorative, elle n'assume plus vraiment la rythmique, et c'est une idée que je trouve excitante !
David Thomas interrogé par Jean-Emmanuel Deluxe (juin 2019)

The Long Goodbye, immortel
"Tout éveillés, nous marchons dans un rêve : nous ne sommes nous-mêmes qu'un spectre des temps passés". (Franz Kafka)
Le nouvel album de Pere Ubu, le 18ème en studio, est un hymne passionné à la vie, à la musique, à l'Amérique. Il est fortement poignant tant il est imprégné de tons crépusculaires, typiques de quand les choses se réalisent et que le temps semble s'écouler entre les doigts.

C'est dans cet état d'âme que David Thomas, après avoir quitté l'hôpital en novembre 2017, compose et grave dans la solitude tous les morceaux de l'album.
Dans sa tête, un livre écrit par Raymond Chandler dans des circonstances également dramatiques (sa femme était gravement malade) et ayant pour protagoniste son détective privé Philip Marlowe. C'est ce livre qui suggérera de nombreuses idées et le titre, The Long Goodbye, de l'album. Ce disque doit avoir, pour David, un caractère définitif, résumer et achever tout le travail réalisé au fil d'une quarantaine d'années.

Un peu ironiquement (mais effectivement, cela n'est pas si bizarre dans le monde de Pere Ubu), le résultat est bien différent de tout ce qu'on a écouté jusqu'à présent : nous pouvons remarquer la prédominance des sons synthétiques des instruments utilisés par Thomas (de vieux synthétiseurs et de la batterie électronique à côté du mélodéon), auxquels s'ajoute la contribution essentielle des autres musiciens. Une fois la surprise initiale surmontée, nous nous trouvons très vite fascinés par cet ensemble de nouveau et de classique, de genres différents qui vont de la techno au rock, du jazz à l'électronique, jusqu'à la hagarde chanson d'auteur style Tom Waits ; la simplicité artificielle des choix sonores révèle, à l'écoute, complexité et richesse des détails.

L'album tourne autour de The Road Ahead, un magnifique poème beat de presque 10 minutes de long, soutenu par de brûlantes trames électroniques, par l'énergie palpitante de la basse et des percussions industrielles. Nous nous trouvons certainement face à un véritable chef-d'oeuvre.

Le thème du voyage à travers l'Amérique, sa signification et son aboutissement final, est repris dans cet album : il s'agit d'un sujet abordé plusieurs fois par David Thomas dans toute sa carrière (en particulier avec les Two Pale Boys, le Pale Orchestra, avec Foreigners et naturellement avec Pere Ubu, notamment dans les albums réunis dans le coffret Drive He Said, dont la couverture présente, comme une affiche, une partie du texte de cette chanson).
Il s'agit d'une longue route, qui va de l'Est à l'Ouest : le chemin est parcouru tout en conduisant sur les ondes de la radio, à travers la Pennsylvanie, les états centraux, en effleurant le Mississippi, sans jamais s'arrêter, en ignorant les panneaux pour Satisfied City et sans jamais se sentir assouvi mais toujours soucieux de savoir ce qu'il y a après, en trouvant dans le voyage sa signification même.

Les mots s'écoulent, copieux, en décrivant des scénarios apocalyptiques, des visions qui s'impriment d'une façon indélébile dans les yeux : des rivières qui sont comme des serpents, traversées par d'anciens ponts à travées et aux rivages desquelles, dans la nuit la plus sombre, les indigènes entonnent des chants étranges ; des structures industrielles telles que des monolithes couverts de rouille, des décharges, des vapeurs et des flammes dans le terrain, des claquements de métaux lourds ; des ouvriers pareils à des chamans, les yeux creusés par des lunettes de protection, attendant l'ouverture du bar après leur séance de travail.

Et puis le voyage continue encore, le long de la US 50, "The Great Lost Highway", à travers le désert du Nevada jusqu'aux néons de Reno, qui illuminent le ciel nocture comme si on était en plein jour.
La route US 50 peut être considérée comme l'incarnation symbolique de toutes les routes : elle traverse le pays entier, d'une côte à l'autre. Elle a été définie comme "The Loneliest Road In America" ; ainsi le parcours artistique de Pere Ubu a été solitaire.

Le voyage est ainsi arrivé à son terme, la "Route Devant" est presque terminée. Nous nous trouvons maintenant à Los Angeles, la ville du grand rêve américain, du succès. Ou de l'échec. Le salut ou la damnation. Et, enfin, la plage de Bay City (c'est ainsi que Chandler appelle celle de Santa Monica dans ses romans). Il n'est pas possible d'aller plus loin, l'Océan Pacifique se dévoile immobile et le voyageur doit prendre acte de cela et faire ses dernières constatations. Si une vie entière a été consacrée à suivre la consigne impérative, "Drive and just not stop", quand la route se termine, nous sommes à la fin de nos jours. Le tic-tac de notre montre résonne plus fort et se perçoit plus clairement.

A côté de The Road Ahead, d'autres chansons reprennent ces thèmes et d'autre sujets proches : la terre et la route sont chantées avec une foi qui évoque presque Walt Whitman dans Road Is A Preacher ; les diatribes de personnages dissociés qui, face à une réalité qui se présente incompréhensible à leurs yeux ou, peut-être, qu'ils saisissent trop clairement, se retirent dans des lieux et des temps passés dans Fortunate Son et dans The World (And What We Can know Of It).

Who Stole The Signposts? est un hommage à Harry Partch, un des pères de la musique contemporaine américaine, un grand visionnaire, un voyageur et inventeur de ses propres instruments qui, dans la chanson, sont comme des signaux, des indications évanescentes, des symboles d'une Amérique qui est en train de disparaître.

Puis nous avons Raymond Chandler, point de repère pour David Thomas dès le premier morceau gravé au nom de Pere Ubu, Heart Of Darkness, avec son Philip Marlowe qui traverse en contre-jour tout le disque. Il est lui aussi à la recherche de réponses à ses enquêtes. Il erre à travers la ville, pareil à un spectre inquiet ; il considère et reconsidère ses déductions en cherchant à ne pas confondre ce qui est réel et ce qui est imaginaire. Il finira aux marges de la société dont il ne fait plus partie, trompé et désillusionné mais accroché à sa morale.

La dernière chanson, Lonely Day, a des tons plus calmes, apparemment apaisés. L'atmosphère est désormais celle d'un jour de fête au bord de la mer, avec des artistes de rue, des vendeurs ambulants, grands et petits. Nous mettons de côté la mélancolie, nous croyons que tout est à sa place, maintenant.

Cet épilogue m'a rappelé le merveilleux final de Big Fish de Tim Burton : la scène de l'enterrement du protagoniste, Edward Bloom, et l'arrivée à la cérémonie des amis avec lesquels il a partagé des aventures incroyables, racontées de nombreuses fois à ses proches. Des personnages invraisemblables, qui avaient été presque considérés comme le résultat de l'imagination, se présentent en chair et en os aux yeux des proches dont l'expression révèle leur pensée : "C'était vrai, tout était vrai. Ou, si cela n'était pas vrai avant, cela l'est maintenant". Ils deviennent alors persuadés que celui qui raconte des histoires finit par devenir ces histoires mêmes et, si ces dernières continuent de vivre après lui, il devient alors immortel.
Gabriele Carlini (Octobre 2019)
(Traduction de l'italien : Valerio Di Cristofano)

P.S. : Cela dit, l'affaire n'est pas achevée. Certainement, The Long goodbye a été conçu comme un disque d'adieu - "Just in case" comme dit Thomas maintenant - mais heureusement les choses se sont déroulées différemment et, si vous cherchez le vieil Ubu, il est déjà parti en tournée promotionnelle. Il est en vadrouille à travers l'Europe et il sera bon de le retrouver.

Peter Laughner
L'anthologie consacrée à Peter Laughner annoncée depuis des années par Smog Veil Records est enfin sortie sur le label. Du bel ouvrage, fruit de 10 ans de travail, elle est sobrement intitulé du nom de l'artiste. 56 titres, un superbe livre de 100 pages, version 5 vinyles ou 5 cd, le coffret couvre, en dehors de la musique de Pere Ubu, les activités du guitariste fondateur de Rocket From The Tombs entre 1972 et 1977, année de sa mort. Contenu détaillé sur le site du label. Dépêchez-vous, 80% de cette édition unique est d'ores et déjà vendue.

Baptized Into The Buzz
... est le titre du nouveau livre signé David Thomas. Il est disponible via l'Ubutique (avec quelques badges). C'est le compagnon (idéal) du nouvel album, contant les idées qui ont conduit à son enregistrement. Mais pas que. Il présente aussi les premiers pas de l'autobiographie de Monsieur David Thomas.

The Long Goodbye
pochette album The Long Goodbye (vinyle) Le nouvel album est sorti le 12 juillet dernier chez Cherry Red Records. Très belle pochette ouvrante pour son édition vinyle limitée à 1 000 exemplaires. Edition "deluxe" pour la version cd : l'abum studio est accompagné d'un cd bonus avec, dans son intégralité, le fabuleux concert de Montreuil du 8 décembre 2018 (voir ci-dessous). La belle pochette est réduite bien sûr au format de l'objet mais le livret contient en exclusivité les notes "The Story" et "The Other Story".
Etonnant mais Cherry Red a d'ores et déjà annoncé que son stock est épuisé dans les deux versions. Pour se procurer l'album, il faut donc se ruer chez un détaillant qui l'a commandé, sur un site marchand ou, encore mieux, sur l'Ubutique.

Le label présente l'ouvrage ainsi : "Ce disque de Pere Ubu ne sonne comme aucun autre. Une fusion unique de techno, rock traditionnel et ...avant-garage". David Thomas précise : "C'est ce que je voulais réécrire et réinventer. La musique pop ne devrait pas être sans signification ni vérité. Nous vivons dans des villés désespérées et nous continuons malgré la puanteur. Vous ne trouverez pas souvent les réponses. Si jamais. Mais voici la musique pop comme elle devrait être.".

Greil Marcus le considère comme pouvant prétendre au titre de meilleur album du groupe. N°3 dans son Real Life Top Ten pour Rolling stone. Les critiques de la presse sont dans l'ensemble excellentes. En France, les magazines Magic (#215, mai/juin 2019) et New Noise (#40, été 2019) participent à la fête.

Liste des titres : What I Heard On The Pop Radio - Marlowe - Flicking Cigarettes At The Sun - Road Is A Preacher - Who Stole The Signpost? - The World (As We Can know It) - Fortunate Son - The Road Ahead - Skidrow-On-Sea - Lovely Day.
Ils sont tous signés David Thomas qui les a également enregistrés, mixés et produits.
Sur cet album, Pere Ubu est : David Thomas, Voix, synthétiseurs analogiques, mélodéon et programmation - Keith Moliné, Guitare - Gagarin, Synthétiseurs numériques, programmation - Robert Wheeler, Thérémine, synthétiseurs analogiques - Michele Temple, Basse électrique et contrebasse - P.O. Jorgens, Percussions. Notons l'absence de Steve Mehlman.

Deux vidéos publiés par Ubu Projex : What I Heard On The Pop Radio & Marlowe.

La génèse de l'album est contée dans la lettre d'information Ubu Mail 16 et en voici les principaux éléments :

En décembre 2017, David Thomas, malade, est contraint d'annuler la seconde partie de la tournée US de Pere Ubu. Il rentre chez lui, en Angleterre, à Brighton & Hove (Sussex). Comme souvent en période chaotique, il entre en studio et commence à créer de la musique. En un mois, à l'aide de synthés et autres instruments de sa collection, il enregistre assez de chansons pour un album, textes compris. Il envoie l'oeuvre à des personnes de son entourage. Certains, dont Van Dyke Parks, déclare que l'ensemble est simplement parfait. David Thomas décide néanmoins d'impliquer les musiciens de Pere Ubu pour aller au-delà de la perfection. Si ce disque devait être une fin de chapître, chaque aspect devait en être exploré et affiné.
Certains des musiciens du groupe s'impliquent, d'autres pas. Comme souvent dans l'histoire du groupe, ceux qui sautent le pas sont ceux qui portent la vision de ce que doit être cet album. David voyage alors pour enregistrer leur collaboration ou ils viennent dans son home-studio. Si aucune des deux solutions n'est possible, de nombreux fichiers sonores et coups de fils sont échangés. Des heures et des jours sont passés sur chaque minute de chaque chanson, à la limite de la folie.

A la fin novembre 2018, la fin est en vue. La Pere Ubu Moon Unit est de sortie en décembre pour deux concerts, le 7 à Ramsgate (GB) et le 8 à Montreuil (France). Trois titres du nouvel album doivent être joués au cours de ces concerts. Quelques jours avant les shows, Gagarin suggère à David de jouer en fait l'album en entier. Il est prêt et l'adrénaline alors à son plus haut niveau pousse le groupe à le présenter live au public. Le groupe et son équipage sont plutôt nerveux. Mais après un superbe concert à Ramsgate et une foule en extase à Montreuil (lire ci-dessous et écouter ci-contre), la nervosité se transforme en euphorie. La réaction du public est au-delà des attentes.
Le mixage final du disque est alors réalisé. Des idées de pochette (voir ci-contre) et de vidéos sont lancées. Nadan, l'ingénieur son, a enregistré les deux concerts et pense que les enregistrements feraient un bel album live.

Après cet "au revoir", il sera temps d'un nouveau commencement. Satisfaction.
Long Live Pere Ubu!
Charlie Dontsurf (28 juillet 2019)

Pere Ubu en concert
Pas de tournée européenne "à l'ancienne" cette fois-ci mais des dates éparses, dans des salles soigneusement choisies, sont programmées au fur et à mesure.
Un concert pour lancer le nouvel album aura lieu à Londres le 13 septembre au Bush Hall. Les billets sont déjà en vente ici. Six autres dates européennes sont d'ores et déjà annoncées pour cet automne : le samedi 21 septembre à Dublin (Irlande) au Grand Social, le mercredi 11 octobre à Oslo (Norvège), le vendredi 25 octobre 2019 à Rotterdam (Pays-Bas) au Worm, le lendemain, 26 octobre, au MuziekclubN9 d'Eeklo (Belgique) puis deux dates en italie le 15 novembre à Trento et le 16 à Florence.
Pour 2020, on sait déjà que le groupe jouera à Madrid le mardi 16 janvier au Centro Conde Duque Arts.

UbuDub, le podcast
Lancement de l'UbuDub, le premier podcast consacré à la musique de Pere Ubu et autres satellites. Les deux premiers épisodes sont en ligne. David Thomas, interviewé par Kiersty Boon, parle du nouvel album, The Long Goodbye, et de son processus de création.

The Pere Ubu Moon Unit à Montreuil (93) le 8 décembre 2018
La Moon Unit de Pere Ubu (Thomas, Moliné, Gagarin, Cutler cette fois-ci) est un équilibre fragile et fascinant. Aventure, toujours et encore, hier soir à Montreuil où elle a interprété l'intégralité du futur album, The Long Goodbye au cours d'un set assez bluffant. Une répétition, un premier concert la veille à Ramsgate (GB) et celui-ci pour les 4 lascars : un équilibre fragile et fascinant vous dis-je.
Liste de titres prise à la volée et donnée sous toutes réserves : Flicking Cigarettes at the Sun, Model, What I Heard On A Pop Radio, Road Is A Preacher, Who Stole The Sign Post, The Words, Fortunate Son, Road Ahead, Skip Wall On Sea, Lovely Day.
En rappel, sans quitter la scène, une version enflammée de Road To Utah.
Charlie Dontsurf

Liste exacte des titres interprétés : Heart Of Darkness - Flicking Cigarettes At The Sun - Marlowe - What I Heard On A Pop Radio - Road Is A Preacher - Who stole The Signpost? - The World (As We Can Know It) - Fortunate Son - The Road Ahead - Skidrow-On-Sea - Lovely Day - Road To Utah - Running Dry (Neil Young) - Highwaterville

Vidéos inachevées ou mal-aimées
Le groupe a mis en ligne récemment sur You Tube une vidéo de ... projets vidéos abandonnés par le groupe.

pochette single Final Solution Final Solution, la réédition
Fire Records réédite le 16 novembre prochain le deuxième simple de Pere Ubu, Final Solution, en série limitée à 1000 exemplaires. Rappelons que seuls 600 exemplaires avec pochette ont paru à l'origine en avril 1976 sur le label du groupe, Hearpen Records. Un t-shirt accompagne cette sortie et sera disponible sur la Ubutique.

Terminal Tower
Le Record Store Day du 21 avril 2018 a vu la parution d'une réédition de la compilation historique Terminal Tower sur le sous-label de Fire Records, Call Of The Void. Edition limitée à 1000 exemplaires (VOID001LP). Réédition également aux USA chez Varese Sarabande le 27 juillet 2018, en édition vinyle noir (302 067 492 1) et une édition limitée à 500 exemplaires sur vinyle clair (302 067 492 5).

Cloudland, Worlds In Collision et Raygun Suitcase
Ces trois albums font l'objet d'une (ré)édition individuelle chez Fire Records le 21 septembre 2018. Support vinyle et cd pour les deux premiers, uniquement cd pour le dernier.

Dans les tuyaux
Ubu Communex prépare un album live tiré d'un concert du Coed Jail Tour de 2016, un soir où le groupe était en feu, parait-il. Comme tous les soirs, non ? En tout cas, le disque proposerait les versions lives définitives de ces morceaux de la période historique (1975-1982), d'après David Thomas.
Sont égalements prévues la réédition d'un 45 tours (lequel ?) et une courte vidéo-documentaire sur un événement spécial prévu en octobre (lequel ?). Que de mystères ubiens !

Le MonkeyNet Tour en Italie
Nous y voilà, à cette dernière date de la tournée italienne : Pere Ubu à Milan, au Santeria Social Club, le 13 septembre 2018.
Il aurait été insensé de manquer cette occasion d'autant plus que Tony Maimone était de retour dans le groupe pour cette tournée.
Juste à l'heure, Pere Ubu monte sur scène avec à sa tête David Thomas, accompagné et s'appuyant sur une canne mais charismatique et déterminé à suivre ses plans et sa vision. Ses compagnons sont de brillants musiciens, les plus anciens, Wheeler et Mehlman, comme les plus récents, les élégants Siperko et Boon. Avec Tony Maimone, bien sûr, le bassiste historique. Il semble être très content d'être là et joue et chante avec une grande énergie et implication.
Vous pouviez penser que vous aviez remonté le temps et vous trouviez dans la seconde moitié des seventies au son des beaux et touchants Over My Head, Laughing et Street Waves, titres du premier album. Tant d'années sont passées depuis le début mais, de retour dans le présent, on s'aperçoit rapidement que Pere Ubu est toujours en grande forme et les titres du dernier album sont aussi passionnants (Monkey Bizness, Howl, Red Eyes Blues, Toe To Toe). Slow Walking Daddy, Breath, Petrified, We Have The Technology, Love Love Love, Worlds In The Collision sont les autres perles jouées, issues d'un répertoire incomparable.
Nous n'oublierons pas non plus facilement la fougueuse partie finale, introduite par un petit discours de David Thomas sur la question du rappel/pas de rappel ("Maintenant, nous n'allons pas quitter la scène, vous applaudir et nous, revenir. Je veux que vous sachiez que nous allons faire ce rappel mais nous ne quitterons pas la scène, nous n'allons pas revenir et dire : "Comment vas-tu Milan ? Nous vous aimons". Non ! Je ne vous aime pas ! Mais une chose pour laquelle Milan est connue est ... ces Fish & Chips ! Vous avez les meilleurs Fish & Chips du monde !) et lancée sauvagement par Steve Mehlman hurlant : "Kick Out The Jams, Motherfuckers!!!" suivi de Sonic Reducer et d'un cours extrait de Smells Like Teen Spirit devenant rapidement Final Solution. Je pense que nous avons expérimenté là ce qu'est un chaos contrôlé.
Et nous pouvons rentrer à la maison, impressionné et reconnaissant, en pensant à l'art et la musique, comme elle parle à l'âme humaine sur un chemin profond et mystérieux, en montrant un aperçu de la vérité sur la vie. En pensant, au talent, à la passion et au dur travail nécessaire. En pensant à Pere Ubu.
Gabriele Carlini (21 septembre 2018) (Traduction/adaptation : Charlie Dontsurf)

The MonkeyNet Tour Moves To Italy s'est terminé à ... Tel Aviv (Israël) le 15 septembre. Avant ça, du 9 au 13 septembre 2018, les villes d'Acquaviva, Monteprandone, Bologne, Rome et Milan avaient été visitées. Pour l'occasion, Michele Temple, indisponible, avait laissé sa place à un revenant, Tony Maimone. Sur cette courte tournée, le groupe était donc constitué de David Thomas, Darryl Boon, Tony Maimone, Stebe Mehlman, Robert Wheeler et Gary Siperko.

Allen Ravenstine : Waiting For The Bomb
Waiting For The Bomb est le deuxième album solo signé Allen Ravenstine à paraître le 29 juin 2018 sur le label de Chris Cutler, Rer Megacorp (ReRAR2) (cd et vinyle). Attention, c'est une petite merveille.
Dossier de presse
Nouveau site d'Allen Ravenstine.
Le premier, The Pharoah's Bee ainsi que l'album live London Texas de Pere Ubu sont en solde sur le site du label.

Grand Guignol à Londres : la set-list
Les 9 membres du groupe étaient sur la scène du Borderline à Londres le 19 mai 2018 pour une occasion unique. Un concert surprenant, ébourrifant et parfois chaotique.

Slow Walking Daddy/Breath/Worlds In Collision/Monkey Bizness/Carnival Of Souls/Funk 49/Howl/Prison Of The Senses/Bus Station/Road To Utah/Red Eye Blues/Petrified/We Have The Technology/The Healer/Swampland/Toe To Toe/Cold Sweat/Love Love Love/Golden Surf II - Rappel : Kick Out The Jams!/Sonic Reducer/Final Solution (avec l'intro de Smells Like Teen Spirit)

Anecdote : Gary Siperko n'a pas semblé être à l'aise pendant le concert lâchant même l'affaire durant Love Love Love et Golden Surf II suscitant ainsi la colère de Steve Mehlman qui en a cassé une baguette ! Gary avait visiblement retrouvé ses moyens pour un infernal rappel !

Pere Ubu à Diskmuide : la set-list
Avant-dernier concert de la tournée européenne du printemps 2018, Pere Ubu était à Diskmuide (Belgique) le 1er juin. Soirée spéciale avec un concert grandiose et un after-show très chaleureux de 2 heures passées en compagnie de David Thomas, des autres membres du groupes et de quelques fans de longues dates venus de toute l'Europe (ou presque).

Slow Walking Daddy/Breath/Worlds In Collision/Monkey Bizness/Carnival Of Souls/Funk 49/The Healer/Howl/Prison Of The Senses/Bus Station/Road To Utah/Petrified/We Have The Technology/Red Eye Blues/Cold Sweat/Goodnite Irene/Love Love Love/Toe To Toe - Rappel : Kick Out The Jams!/Sonic Reducer/Final Solution (avec l'intro de Smells Like Teen Spirit)

Les Haricots Sont Pas Salés
Quatrième et ultime coffret proposé par Fire Records, Les Haricots Sont Pas Salés 1987-1991 prend place chronologiquement entre The Architecture Of Language 1979 - 1982 et Drive, He Said 1994-2002.
Il réédite en vinyle les fabuleuses "Années Fontana". Une autre ère cruciale pour Pere Ubu, pendant laquelle la musique du groupe a modifié notre compréhension de ce qu'est la musique pop. Le coffret propose The Tenement Year (1988), l'album de la reformation, Cloudland (1989) et Worlds In Collision (1991). Le grand absent est le quatrième larron, Stroy Of My Life (1993). Problème de droits !
Comme pour les 3 autres coffrets, un album supplémentaire, ici intitulé The Lost Album, intègre l'ensemble. Sans inédit, ni titre en public, il compile les 4 démos déjà connus enregistrées après Cloudland, les titres de ce dernier album qui ne trouvent pas place sur un vinyle du fait de la limitation en temps de ce support et quelques faces B.
Le tout a été remastérisé au Suma Studio par le regretté Paul Hamann en février 2017 et John Thompson s'est occupé du packaging.
Coffret paru le 6 avril 2018 (Fire Records - FIRELP459).
Il n'est pour l'heure pas prévu d'édition individuelle, vinyle ou cd, des trois albums studios.
Pour le fun, signalons que ce sont les crédits des morceaux de l'album Raygun Suitcase qui figurent au dos de la pochette de Worlds In Collision.
Quelques chroniques (en langue anglaise) :
A Pessimist Is Never disappointed
The Vinyl District
Pop Matters
Soundlab

Un nouveau simple de David Thomas & The Holy Soul
Après l'album de 2011 sorti sur hearpen.com, David Thomas s'acoquine à nouveau avec le groupe australien The Holy Soul pour une reprise respectueuse du Master Of The Universe d'Hawkwind. Robert Wheeler est de la partie pour ce titre ! Sur la face B, un titre inédit du concert enregistré le 31 janvier 2010 à Sydney pour l'album de 2011, Man In The Dark, une reprise de DT & 2 Pale Boys.
Le disque est disponible sur Bandcamp.
Play loud.

David Thomas & P.O. Jorgens
pochette album Live Free or Die Live Free Or Die est le titre de l'album issu de la collaboration entre David Thomas et P.O. Jorgens, un "multi-percussioniste" danois qui n'utilise que des instruments construits par lui-même. Il était de l'aventure des Foreigners en 1999. Si certains textes sont familiers (Soda Mountain, The Last Mohican, ...), la forme improvisée des chansons surprendra. Edition limitée à paraitre à une date qui n'est pas encore connue.

Pere Ubu on Mountain Stage
26 ans après une première apparition, Pere Ubu foulait à nouveau les planches de la Mountain Stage le 19 novembre 2017 pour le compte de la National Public Radio, à Charleston (Virginie Occidentale). 32 mn live sont disponibles sur le site de la NPR avec Slow Walkin' Daddy, Breathe, Monkey Bizness, Carnival, Howl et Prison Of The Senses.

logo du site

© 2019 Charlie Dontsurf