D. Thomas & Two Pale Boys : 18 Monkeys On A Dead Man's Chest

18 Monkeys On A Dead Man's Chest

Glitterhouse / GRCD 596 (Europe), 2004

  1. New Orleans Fuzz
  2. Numbers Man
  3. Little Sister
  4. Habeas Corpus
  5. Brunswick Parking Lot
  6. Nebraska Alcohol Abuse
  7. Sad Eyed Lowlands
  8. Golden Surf
  9. Prepare For The End

David Thomas : voix, accordéon
Keith Moliné : guitare, violon, électronique
Andy Diagram : trompette, électronique

Titres signés : Thomas - Moliné - Diagram sauf (5) Thomas

Textes

Production, mixage et mastérisation : David Thomas
Ingénieur du son mixage : Paul Hamann
Enregistré à Hove et Hackney (Angleterre) par David Thomas et Andy Diagram

Graphisme : John Thompson

Enregistrement

Enregistré "à la maison" à Hove et à Hackney en Angleterre par David Thomas et Andy Diagram.

Editions

Label Référence Pays Date Commentaires
Glitterhouse GRCD 596 Europe 29/03/2004 cd
Smog Veil SV51CD US 19/10/2004 cd
Bomba BOM24004 Japon 20/03/2004 cd
Hearpen.com HR180 USA 10/2014 dd mp3 - Version remixée

Version digitale remixée par David Thomas en 2014, sans ajout d'instruments mais des éléments non utilisés dans le mixage original ont été réintroduits.

Chroniques

Inrockuptibles n° 443 Bâtisseur impénitent, l'ex-Pere Ubu érige une autre avant-garde. Entre une reformation des Rocket From The Tombs (son addiction d'ado aux Stooges) et le fond de commerce Pere Ubu à gérer, David Thomas est un homme fort occupé. Un homme fort, aussi. Par contre, avec ses Two Pale Boys (Keith Moliné et Andy Diagram), là, c'est les vacances, avec les doigts de pied en éventail et les lignes divaguant mollement au gré des vents. Pour un peu, avec son Cleveland natal en toile de fond, on se croirait sur la terrasse d'un cabanon au bord d'un improbable bayou industriel. Plantées sur cette digue en eaux troubles, les cannes remontent tout un capharnaüm aussi élégant que boueux, aussi adroit qu'irrationnel. Blues électronique, genre carcasse de machine à laver dressée sur une décharge, ou folk acoustique mazouté, Little Sister face au feu de pneus, d'autres voies de traverse s'ouvrent, humaines et totalement inédites, entre toundras acoustiques et futaies technologiques. Numbers Man pourrait s'intituler Death Trip in the Delta ; et Habeas Corpus sonne le retour de Nick Drake à l'usine. Quant à la parano étouffée de Prepare for the End, quant au swing concassé de Nebraska Alcohol Abuse, leurs titres prévaudront sur de longs discours. David Thomas réussit là une de ses plus belles annexes. C'est déjà sa troisième association aux Two Pale Boys, mais la mixture instable fonctionne aujourd'hui comme elle n'a jamais bouillonné. Cuivres, violons, voix déchirées, guitares bien sûr, tous les éléments se croisent, fusionnent, sans se télescoper. Si la trompette, l'accordéon, l'amalgame chaud-froid, l'avant-garde sont des notions qui vous mettent en fuite, écoutez donc cette fusion neuve avant de prendre le large si besoin ...
Jean-Luc Manet, Inrockuptibles, n° 443, 26 mai 2004

X-Rock n°4 De Pere Ubu à aujourd'hui, David Thomas s'est toujours employé à défricher les marges. Véritable paysagiste des bas-côtés binaires, on lui doit déjà un nombre considérable de chemins vicinaux, ouverts par lui et empruntés par d'autres depuis vingt-cinq ans. Pour son troisième album en compagnie des Two Pale Boys (soit Keith Moliné et Andy Diagram), il fédère destroy acoustique et electronica artisanale en une sorte d'avant-garde noisy d'excellente facture. Sans percussions féroces, ce qui l'éloigne un tantinet de ses Rocket From The Tombs récemment reformés (pré-Dead Boys en Stooges majeurs), il invente pour le coup un nouveau vertige sonore à base de trompettes, accordéons, cuivres, violons ... Entre folklore urbain et oratorios pollués, le gros David torture sa voix de matou famélique et ses guitares concassés en d'étranglés "Numbers Man" ou "Prepare The End". Le chaînon manquant entre un cauchemar à visage humain et sa version cybernétique.
Jean-Luc Manet, X-Rock, n° 4, Mai 2004

précédent haut de page suivant
logo du site

© 2015 Charlie Dontsurf